Sam au Jardin

Anti-limaces et escargots : les vraies bonnes méthodes naturelles

0

Escargot dévorant l'HostaComment se débarrasser des limaces et escargots capables d’avaler nos plantations ? Le point sur les méthodes anti-limaces vraiment efficaces.

Le gastéropode peut devenir un vrai fléau pour nos jardins potagers ou ornementaux. Limaces et escargots, dévorent inlassablement nos plus belles salades, nos plus beaux lupins, delphiniums, clématites…

Dans mon jardin, j’ai presque tout essayé, alors voici le florilège des bonnes astuces pour limiter les dégâts de ces indésirables.

 

1- Le prédateur naturel des limaces : le hérisson

Hérisson au jardin

Le Hérisson, un allié anti-limaces ©Wikipedia

Force est de constater que depuis que les hérissons fréquentent moins mon jardin, la population de gastéropodes a augmenté. Alors si vous avez la chance d’avoir des hérissons dans votre jardin, prenez en soin, car ils sont de précieux alliés. En se nourrissant de limaces notamment, ils pourront limiter leur population.

Astuce pour faire venir le hérisson : Laisser un tas de bois et branchages dans un coin du jardin qui deviendra rapidement son refuge naturel.

 

 

2- La méthode anti-limaces au Ferramol

Anti-Limaces au FerramolUne méthode qui se révèle relativement efficace si on entoure bien les plants à protéger d’une barrière au sol de ces granulés bleus. Une fois les granulés ingérés, le gastéropode a une impression de satiété et ne mange plus, pour finir par mourrir.

Cette méthode n’est pas néfaste pour les petites animaux du jardin, ni les hérissons, ni les chats, ni les chiens. Il faut juste faire attention avec les jeunes enfants qui pourraient considérés ces granulés comme des bonbons.

 

3-Cendre, sciure de bois, sable ou encore le cuivre pour former une barrière anti-limaces

Les bonnes vieilles méthodes de grand mère sont souvent les meilleures. Elles ont l’avantage d’être naturelles, peu coûteuses et bonnes pour l’environnement. Et puis, ces méthodes consistent à repousser les assaillants, pas à les tuer.

Ainsi, comme avec les granulés précédents, il suffit de disposer la cendre de votre cheminée ou de la sciure de bois autour des plants à protéger.

Une autre substance semble repousser les limaces : le cuivre. Des barrières en cuivre peuvent être placées autour des plantations ou même autour d’un pot.

Certains jardiniers affectionnent aussi des chemins de sable dans le jardin, le long de leurs plantations, car les grains très fins nuisent aux déplacements des gastéropodes.

 

4- Les coquilles d’oeufs écrasées : ça ne fonctionne pas !

Les coquilles d'oeufs ne font pas barrière anti-limaces

Les coquilles d’oeufs ne font pas barrière anti-limaces

En ce moment on parle jardinage naturel, et des nouvelles méthodes sont décrites comme extraordinaires. Il faut savoir faire le tri des bonnes et mauvaises idées. Les coquilles d’oeufs émiettées et disposées autour des plants ne forment aucunement une barrière répulsive pour les gastéropodes. Au contraire, l’odeur et les substances de l’oeuf les attirent fortement.

Ci-dessus la preuve en images, avec cette expérience décrite sur le site All About Slugs : Photo 1, au bout de 2h les limaces sont attirées par la barrière d’oeufs. Photo 2, le lendemain, il ne reste rien de la feuille de salade ainsi entourée.

 

5- Des planches de bois ou de cartons

Les limaces s’activent essentiellement le soir tombé, la nuit et au petit matin. Dans la journée, elles se cachent dans les coins sombres, sous les pierres ou le bois. Une planche de bois ou de cartons laissés dans des endroits stratégiques feront un excellent point de repli pour les limaces qu’il suffira de ramasser dans la journée.

De même, pour chasser l’escargot, il faut aller voir du côté des barrières en bois où ils se cachent à l’ombre.

 

6- Un paillage de Lin

Paillis de Lin anti-limaces

Paillis de Lin inhospitalier pour les limaces et les ecsargots

J’ai personnellement constaté que les massifs recouvert d’un paillage fin de lin étaient moins attaqués. Apparemment, la densité des petites pailles fines ne semblent pas convenir aux rampants. La bave visqueuse qui leur serve pour glisser colle au paillage et cela semble les gêner, ou du moins freiner leurs ardeurs. Tout comme les allées de sable évoquées plus haut.

Cela semble fonctionner particulièrement pour repousser les escargots. Attention cependant par temps de pluie, le paillage ainsi humide peut devenir un refuge intéressant pour des petites limaces…

 

 

7- A proscrire : La bière pour les attirer et les noyer

Piège à Limaces à remplir avec de la bière

Piège à limaces à remplir avec de la bière

Et oui, l’idée de base est bonne et les premiers résultats, bien que répugnants, sont assez fulgurants. La bière attire en effet fortement nos ennemis gastéropodes, qui lorsqu’ils y gouttent meurent rapidement. De nombreuses marques ont depuis sortis leur piège de bière contre limaces, avec petit chapeau pour empêcher les hérissons, tout aussi férus de cette boisson, de venir y goûter et potentiellement y laisser leur peau, enfin leur épines.

Alors effectivement, cela marche et cela attire des limaces de tout le quartier ! Elles finissent noyées, et nous devons alors nettoyer un liquide remplis de cadavres visqueux. A vous dégouter de la bière… Je vous éviterai les photos des découvertes macabres du matin. Et le pire en la matière, si nous avons réussi à en tuer beaucoup, c’est parce que nous en avons attirées énormément. Et beaucoup finiront forcément dans nos plants.

 

 

Au lieu d’attirer les gastéropodes de tout le quartier, mieux vaut tester des moyens répulsifs.

Personnellement, j’utilise plusieurs méthodes selon les saisons et les besoins : souvent le ferramol autour des très jeunes plants ou autour des plantes les plus susceptibles d’être consommées : Lupins, Delphiniums, Hostas, clématites, echinaceas… Un paillage de lin au printemps jusqu’à l’automne, à disposer après avoir bien préparé la terre de printemps (aérée, nettoyée, amendée, réchauffée).

Quelques planches disposées le long des chemins font office de lieux de repos pour les limaces qu’il ne reste plus qu’à ‘cueillir’ et éloigner.

Enfin, par temps pluvieux, comme ces derniers jours : une bonne chasse aux escargots, à l’ancienne et en quelques minutes, des dizaines sont ainsi ramassés et exfiltrés. Un gant et un mini seau suffisent pour une promenade jardinière salvatrice.

Morale de l’histoire : il n’y a pas de recette miracle, mais plusieurs façons de limiter les attaques.

Vous en pensez quoi ?